perversité

PERPLEXE

PERPLEXE

Oui… Encore un billet concernant cette « affaire »… Je pense qu’il y en aura malheureusement d’autres, épisodiquement.

Tout à fait par hasard, en consultant un site de musique trance, je tombe sur des messages d’Alain, ce psychopathe ! Et comment ne pas être perplexe ?

Ces messages témoignent d’une correspondance de plusieurs mois (décembre 2007 à mai 2008) avec une personne qu’il me disait détester, et qu’il a d’ailleurs persécutée sur un autre site sous le pseudo de NONBABOU, justement vers mai, avec des termes d’ailleurs très équivoques… pour exemple « ce que tu écris c’est du machouilli de clitoris ». Un peu violent non ? pour s’adresser à quelqu’un qu’on ne connaît soi-disant pas, au seul motif que ses posts sont creux et impersonnels (motif officiel invoqué en ma présence).

D’après la teneur des échanges sur l’autre site, il semble que les écrits de la personne en question n’aient pas laissé Alain indifférent ! J’y note même un empressement certain de sa part à vouloir les lire, voire y collaborer…

Je cite :

----------------------------------

Décembre 2007

Sujet: himalayan pilgrimage     Ven 15 Déc - 0:38:) bonsoir Boudhinette
Oui il y a plus que de la lecture, du "vécu" intense et surtout une culture assez impressionante!
Je n'ai encore lu que les premiers posts et c'est au fil des lignes et de tes délicieux croquis que je réalise que c'était en 1986 .... et qu'en 7 ans, l'afflut touristique avait complètement chamboulé les moeurs des népalais.
J'ai souris en voyant les dessins de ces ânes ... c'est très chers ânes qui prenaient un malin plaisir à nous pousser hors du sentier quand nous grimpions vers le camp de base, lol, véridiques!
Je me garde la lecture des post suivants pour me délecter de leur contenu au fil des soirs... j'y retrouve bcp de sensations passées et , plus encore, j'apprends bcp de petits détails instructifs auxquels je ne prêtais pas d'attention à l'époque... il est vrai qu'il y a mille façons de "voyager" aussi :)... mais tous animés du même désir ardent de s'évader, s'épanouir à la vraie Liberté...
Si tu es oki je pourrais voir comment "compléter" modestement ton carnet népalais avec quelques tofs que j'avais prises...à l'époque (1979).
See you soon
Mindweaver

Sujet: himalayan pilgrimage     Sam 16 Déc - 0:26

boudhinette a écrit:

you're welcome!
sinon y a ce site qui cherche des témongnages anciens, il est très bien fait d'ailleurs, mais peut être n'est tu pas allé à Muktinath?
http://www.muktinath.org/


Muktinath ne m'évoque rien de particulier mais il faut dire que je n'ai pas une mémoire aussi précise que la tienne ( la mienne est plutôt du type "sélectif", voire limitée, lol, juste réceptive aux feelings ambients, l'atmosphère, l'esprit , la mentalité des personnes croisées, sans nom ni étiquette sociale ). Par contre quand tu évoques les toits plats typiques du Tibet, ça me fait penser au Laddak et Leh dont la culture est identique aux tibétains.
Nous avions fait une sorte de "route des monastères" là bas ... ( là, sans "autoroute", ni infrastructure à touristes, rien, que de la rocaille à perte de vue mais quelle ivresse :shiva: dans cette immensité desertique !...l'alcool de riz offert par les paysans et l'altitude aidant au passage, lol! Le "pied" comme tu dis , avec aussi de superbes nuits étoilées :star: à la fraîche ) ... et l'attitude de certains "moinetons" ou "lamas" ( genre passer la main aux fesses des étrangères ) nous on fait vite démysthifier les écrits de Lobsang Rampa et consorts. Mieux, à l'époque, déjà, un "lama" n'a pas accepté en "offrande", comme il est (était?) de coutume, notre bouquet d'encens pour nous autoriser à visiter son monastère .... préférant les espéces bien trébuchantes, lol! Et oui, mais bon, rien de désenchanté non plus .... l'expérience de la "vie" tout simplement avec ses bons et moins bons aspects :) ... et comme ma mémoire ne privilégie que les bons
!
Bon , demain c'est taf again
... Chouette, j'en suis tjrs qu'à la page "1" de tes récits ! je prends mon temps et mon plaisir à te lire, et me souvenir, post by post...

Mai 2008

 Sujet: RE: himalayan pilgrimageMindweaver

Réponses: 32
Vus: 271
Rechercher dans: :: Carnet de voyage    
Sujet: himalayan pilgrimage     Dim 13 Mai - 15:10

:) Ce "dessin" aux teintes douces et claires est superbe! :star:
... tellement évocateur aussi :star:
... au même titre que les récits de ton carnet de voyage himalayen (:
Merci
  Sujet: RE: himalayan pilgrimageMindweaver

----------------------------

 

Il prend même plaisir à lire cette personne… post par post… en gardant un peu pour chaque soir… et en mai, on note même l’apparition des petits smileys avant et après sa phrase (ça, c’est normalement réservé aux personnes qu’on apprécie)… Alors ??? Ces récits étaient-ils si creux ???

 

Alors je suis perplexe… Pourquoi ne pas m’avoir associée en décembre à la lecture de ce carnet de voyage, puisqu’on partageait tout ? Pourquoi soudain en mai ce déchaînement d’injures contre cette même personne ? (Cinq mois à se rendre compte que ce carnet de voyage était creux et impersonnel ?) Pourquoi là par contre s’en être fièrement vanté pour que j’aille lire ses messages d’insultes ? (car moi je n’avais absolument pas fait le lien entre NONBABOU et lui)… toujours cette perversité sans doute. Il me racontait même comment il créait d’autres pseudos sur le lieu de son travail pour continuer à aller semer ses posts ravageurs (car Nonbabou avait été banni du site). Lorsque je m’étonnais de son comportement, il tournait ça en plaisanterie de potache. Puis pourquoi soudain faire en sorte que je quitte le site TG ? Réconciliation avec cette personne ?

 

Cette personne serait-elle Deirdre49 ? Ou bien une enième tentative de conquête ?

 

Perplexe encore lorsque je me souviens du site où je l’avais rencontré il y a 8 ans… Même procédé : encensement sur mes écrits ou mes dessins, puis persécution sur le site dans des moments qualifiés de « manque » ou de « douleur » jusqu’à ce que je quitte ce même site pour ne me consacrer qu’à lui sur msn. De combien d’autres femmes cherchait-il à se cacher par ce stratagème ?

 

Non plus perplexe, mais carrément écoeurée lorsque je me souviens que dans le même temps il était tout mielleux et soi-disant plein d’amour pour moi… Désabusée aussi lorsque je me rends compte combien j’ai été abusée et manipulée !

 

J’ai beau vouloir tracer un trait sur cette histoire, malheureusement le hasard m’y confronte par moment. Lorsque l’on connaît l’épisode de dénigrement de cette personne sur TG en mai, la découverte de ces posts sur un autre site m’ont presque fait rire ! Et je ne peux m’empêcher de les mettre sur mon blog. Je sais maintenant que même sans chercher, je finirai par trouver le fin mot de l’histoire.

 

Je profite de ce billet pour parler un peu dessin. Le titre « Perplexe » reste dans le contexte car suite à ma dernière teuf au Trabendo j’avais fait un dessin qui pour moi exprimait le renouveau… jusqu’à ce qu’on me dise qu’on voyait un gros alien menaçant sous-jacent ! Cela m’avait laissé perplexe car je n’y avais vu au départ que de belles couleurs représentant les bonnes ondes, la joie, la vie. J’ai donc voulu corriger ce dessin, mais ça revenait à le détruire. J’ai finalement décidé de conserver « l’alien » sous-jacent en lui collant des sun-glasses branchées et en le faisant sourire… car cet alien est une réalité et il faudra bien que je fasse avec. Cette histoire ne va pas me quitter comme ça… l’alien est sous-jacent. Je vais d’ailleurs remettre en ligne l’ancienne version car je la trouve plus jolie au niveau des couleurs. Et puis c’est un peu l’histoire de ma vie : ne jamais voir le mal ou le danger.

29/03/09

NUITS BLANCHES

Encore une nuit de passée... Il est 6h du matin et je suis devant mon ordinateur. Je n'ai pas fermé l'oeil.

Mes journées se passent en fait à somnoler, tâchant d'oublier. C'est le soir que les questions ressurgissent, obsédantes... puis dévorantes à la nuit. J'ai ma vague de désespoir vers 3, 4h du matin à laquelle il me faut faire face chaque nuit. Je me défends par la colère par moments... mais je souhaite ne pas arriver à la phase de vengeance qui serait par trop destructrice. Je ne dois pas chercher à lui nuire, je dois penser à me reconstruire. Il faut que je le laisse pour ce qu'il est, et ma seule consolation c'est que maintenant il sait que je sais ce qu'il est : un pervers.

Pourquoi m'avoir pris 8 ans de ma vie ? Quelques semaines ou quelques mois ne lui suffisaient-ils donc pas ?... Sans doute pour la simple difficulté à me trouver une remplaçante... Je m'en veux de ma naïveté !

Cette nuit encore, j'ai trouvé des messages de lui sur un site, qui datent de plus d'un an et demi ! Nous étions allés à une soirée Trance sur une péniche, avec de la fusion Gnawa. Il y avait des chanteuses que nous avions appréciées. Il se trouve qu'un type du site Trancegoa connaissait l'une d'elles. Il aura fallu qu'Alain se renseigne pour entrer en contact avec elle : un message sur le blog de cette personne en mai, un autre en octobre 2007, et celui de mai se terminait déjà par "j'attends de tes news". Pourquoi ne m'en avoir rien dit à l'époque, puisque nous étions censés partager tout... et notamment notre amour pour ce genre de créations ? Sa duplicité le taraudait selon lui, mais je vois bien qu'il lui fallait non seulement un monde caché de sa femme, mais également un troisième caché du mien. Je me souviens qu'à l'époque il m'avait parlé d'une vieille amie qu'il avait croisée incidemment, qu'elle lui avait laissé sa carte et que dessus était mentionné qu'elle était plasticienne... "C'est quoi plasticienne ?" m'avait-il demandé. Et cette personne se présente justement comme plasticienne sur son site...

Le plus curieux est qu'il n'avait pas pu s'empêcher de m'en parler, ça avait été plus fort que lui, sous forme de mensonge certes, mais il m'en avait parlé quand même avec cette histoire de rencontre fortuite ! Sans doute pour mieux savourer cette éventuelle triplicité. Ca me fait penser à la nouvelle d'Edgar Poe où l'auteur d'un meurtre se fait prendre par perversité : il faut absolument que le monde sache qu'il en est l'auteur pour que sa jouissance soit au comble.

Je ne sais quelle a été la nature de ses échanges avec cette Alexandra, mais à la vue des smileys employés, sa tentative n'a vraisemblablement pas abouti.

Je n'ai plus de cigarettes et il faut que j'attende encore 20mn avant que le tabac ouvre...

J'ai mes cigarettes !!! J'ai mis un pantalon et un gros pull par dessus mon pyjama, et une fois dehors je me suis aperçue qu'il neigeait. J’ai eu une sensation curieuse, celle qui se passait des choses autour de moi. Mes yeux commenceraient-ils à s’ouvrir, pour voir qu’il y a de belles choses autour de moi ?

Une fois dans la boutique, j’ai été confrontée au monde du travail… Une file d’attente, avec des gens pressés… Ils allaient visiblement prendre leur bus après avoir acheté leurs cigarettes. Et ce monde du travail m’a semblé soudain si loin… sorte d’univers irréel auquel je n’appartiens plus. Cela va être mon plus grand pari maintenant que mon activité est morte. Après tout, ce n’est pas plus mal puisqu’elle était liée à lui, et à notre projet d’amour éternel… S’accomplir, comme il disait. Faire de grandes réalisations pour continuer à s’admirer l’un l’autre, le pari étant de se donner les moyens pour que notre relation continue. « Aie confiance » me répétait-il (un peu comme dans le serpent du Livre de la Jungle vu par Walt Dysney) « Si on le veut vraiment, si on le croit, notre amour triomphera des difficultés, il est unique ». Notre projet allait au-delà de sa retraite, je devais trouver le moyen pour que les contingences matérielles ne fassent pas obstacle à ce si grand amour, surtout lorsqu'il serait en Vendée. Il n’avait qu’un souhait c’était que « je brille »… Et du jour au lendemain, après 8 ans, hop-là ! Disparu ! Sa phrase devant mes questions, seulement 2 jours après la séparation, malgré son mail mensonger sur sa souffrance à me quitter et son amour éternel, me résonne encore en tête : « Et oui, tu as une déception amoureuse ! Et alors ? Tu n’en as jamais eue ? » d’un ton sec et froid. Non je n’en ai jamais eue de la sorte… avec autant de cruauté. Les séparations n’étaient pas aussi calculées, pas aussi sournoises… Et elles étaient partagées.

Je vais relever le défi et me trouver une activité où oui je brillerai, pendant qu’il restera dans son obscure médiocrité. Il faut que je prenne un peu de temps pour prendre une voie qui corresponde à mes aspirations… Et puis j’ai un pas de 8 ans à faire pour enjamber ce gâchis. Ce n’est pas si facile que ça. Il faut bien que je prenne mon élan pour repartir de là où j’en étais et passer de 2001 à 2009. Pour l’instant, je digère… Ou plutôt je fais une indigestion. Je veux vomir tout ce poison qu’il a mis en moi, jusqu’à la moindre goutte. Il ne doit rien rester de lui… Rien !

Nuit du 04 au 05/01

Cette nuit, j’ai lu sur le net pas mal d’articles sur le donjuanisme. Il semble que j’aie touché juste… ce besoin de séduire, ce besoin de trophées. Il est surprenant que notre relation ait duré 8 ans, mais cela peut arriver. Combien d’appâts a-t-il lancés avant de me remplacer ? Je vois ses échanges avec sa nouvelle sur d’autres sites. Les smileys sont identiques, les phrases sont identiques :

And all the people around them say “These two ones are so in love, that nothing could separate them” Their dreams will soon come true… Combien de fois me l’a-t-il dit, sous formes diverses et variées ? Notamment lorsque nous sortions. Le regard des autres, c’est cela qui l’importait. Il jubilait lorsque les gens venaient nous complimenter sur l’amour que nous dégagions.

Et je devine les rêves qu’il lui promet puisque ce sont les mêmes qu’il m’avait promis. Le discours ne changent pas. Des paroles de chansons, beaucoup. Il ne se renouvelle pas, il ne sait pas même imaginer. Mêmes échanges de dessins et photos, mêmes procédés. Ce qui m’interroge, c’est la manière dont il s’est présenté cette fois-ci. Aurait-il osé se présenter en mari fidèle ? Sans doute lui a-t-il dit que j’étais son seul écart, dans un moment de doutes ou d’égarement… C’est ce qu’il m’avait dit au début en me parlant d’une aventure qu’il avait eue il y a 20 ans… Un moment d’égarement lié à trop de travail, une relation purement sexuelle… sauf que la fille était tombée enceinte, mais il doutait que ce soit vrai. Sans doute une arme traître d’une maîtresse qui s’accroche, selon lui. Il y a quelques mois, il m’a dit avoir croisé cette ancienne maîtresse « Qu’est-ce qu’elle a changé ! Elle était pourtant jolie fille à l’époque ». Cette simple phrase aurait dû me faire bondir et me faire le ficher à la porte ! Je m’en veux de m’être bouché les yeux à ce point… Je retrouve bien là ce rapport aux trophées.

C’est vraisemblablement ce qu’il dira de moi… une erreur. Une erreur qui a duré 8 ans quand même ! Ce garçon est bien bête pour se tromper si longtemps, et surtout bien lâche pour dire des « je t’aime » jusqu’au dernier jour !!!

Bon je vais arrêter là pour aujourd’hui, mes petits yeux se ferment alors que le jour se lève. Tout est blanc dehors… Le blanc, symbole de pureté… Même le paysage se lave de lui…

Nuit du 05 au 06/01

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site