rencontre

Comment quitter une femme, vite fait bien fait...

Une manière élégante de dire "Casse-toi ! Moi je passe à autre chose" est : "Tu resteras toujours dans mes pensées" ou encore "Je serai toujours présent quelquepart"... C'est pas un peu faux-cul tout ça ? hein ?... On trace un trait quoi ! On fait table rase du passé, tout en restant dans le registre du "magique" bien-sûr... pour se donner bonne conscience.

Désolée, mais depuis 15 jours je n'ai pas vraiment senti ta présence !!!

J'ai bien risqué un petit SMS avant-hier, pour te dire que je n'y arrivais pas, que je n'en pouvais plus... Tu m'as répondu vite fait bien fait, par SMS-retour : "Je ne t'oublierai jamais Isa" !... Tu penses réellement à moi quand tu tchattes avec l'autre ??????????????? Moi, ça m'a fait l'effet d'une fin de non recevoir !

Ci-dessous le fameux mail de licenciement-rupture qu'il avait intitulé "ti'coeur" :

Bonsoir ma Isa,
 
je vis une période infernale moralement,difficile et je souffre de te faire souffrir ainsi que qui tu sais...
 
Je n'arrive plus à trouver d'alternatives... je suis à bout...
 
Je souffre au regard de nos 7 années de bonheur , tous ces merveilleux souvenirs partagés ensemble...tout cet Amour dont tu m'as toujours entourés
 
Je me sens indigne, odieux, sale.... avec un énorme sentiment de gachis, destructions autour de moi...
 
Je savais qu'un jour je devrai payer le prix...seulement je le fais payer à tous.
 
Je t'aime Isa, je t'aime pour tout ce que nous avons échangé, ta présence , ton soutien, ton Amour sans faille...
 
J'ai besoin de recul, si jamais j'arrive à en prendre, je suis exténué, laminé et surtout honteux, meurtris vis à vis de toi et Chantal.
 
Ne me maudis pas, tu es toujours en moi, tu resteras toujours en moi.... tant de merveilleux moments on été échangés entre nous deux.... Je ne les renierai jamais.... ne le renies pas car c'était des années exceptionnelles de bonheur.
 
Surtout essaies d'être sereine, de continuer à aller de l'avant... c'est mon plus grand désir, souhait.... je serai toujours là quelque part... ne flanches pas, je t'en prie, j'ai déjà fait assez de mal comme ça autour de moi...Brilles mon ti' coeur. Sauves au moins ça pour toi, pour moi.
 
Je vais malgrès tout, tout tenter pour que nous puissions partager ensemble notre mardi de Noel et s'offrir notre cadeau d'amour.
 
Sois forte, prends du recul... nous savions qu'un jour ou l'autre nous serions confrontés à ce qui arrive maintenant...
 
S'il te plait, ne renies pas nos 7 années d'Amour.... ne les rejettes pas... je t'en prie
 
Moi je te regretterai toujours, toujours...
 
Tu es un Amour, une femme exceptionnelle.... tu m'as tant offert ...
 
La vie ne semble pas avoir  voulu que nous nous rencontrions au "bon" moment...
 
Je t'Aime Isa
 
Tu resteras à jamais "ma Isa", ma Vénusienne, ma little tranceuse d'amour, mon ti'coeur
 
Je te recontacterai demain.

On croit rêver, non ?... Même pas le courage de me le dire en face ! Même pas le courage de me donner la véritable raison : sa nouvelle rencontre !!! Il a pris sa femme pour prétexte, sans aucun scrupule ! 

Imaginez le choc quand vous recevez ça du jour au lendemain... (Déjà, ça ne fait pas 7 ans, mais 8 ans Monsieur !!!!!!!!!)
 

Tourments d'incompréhension par une nuit d'un triste Noël

Je ne peux plus te joindre et entendre le son de ta voix... Il ne me reste que mon ordinateur pour me confier, durant ces longues nuits d'errement.

Pourquoi m'as-tu abandonnée Alain ? Pourquoi n'as-tu rien dit lorsque tu as senti que l'amour s'en allait ? Toi qui disais que la solidité d'un couple se mesurait à la capacité de surpasser les épreuves... J'étais pourtant ta seconde femme...

Pourquoi n'as-tu pas repoussé le piège d'internet lorsque tu as senti une trop forte convivialité avec cette nouvelle personne ? N'as-tu donc pas pensé à moi ??? Toi qui disais savoir éviter les situations ambigues... Comment as-tu pu mettre au panier nos 8 années ???

Comment ne t'es-tu pas souvenu de nos premiers chats de délire ? Tous deux rivés sur nos écrans à attendre la venue de l'autre, le coeur palpitant. Tous deux à danser comme des fous, jusqu'à ressentir nos ondes sur le clavier... Comment as-tu pu piétiner nos échanges d'images, de belles images aux reflets de notre passion... Quasiment chaque jour des dessins Trance, des photos de notre univers secret, des anges, des colombes, des étoiles... Je t'offrais mes petits dessins réalisés spécialement pour toi. Je t'offrais des poèmes, nous en faisions ensemble aussi en direct sur nos chats... "Viens prends moi la main" te souviens-tu de celui-là ? Tu m'offrais des mp3... Tu disais n'avoir jamais connu une telle magie, une telle communion d'esprits avant... Revis-tu cela avec une autre ? Et cela ne te rappelle-t-il pas notre passion ?

As-tu donc complètement effacé de ta mémoire notre rencontre que tu disais être un miracle de la vie ?

Avant même de m'avoir connue en réel, tellement fasciné par ce qui t'arrivait, tu t'étais confié à plusieurs de tes amis pour leur expliquer ce que tu vivais... Alors comment peux-tu me dire, sans aucun scrupule, que tu vis quelquechose de merveilleux avec une autre femme ??? Je crois réentendre tes mots d'alors. Tu disais exactement la même chose de nous deux. Es-tu donc si inconstant ? si peu sincère avec toi-même ?

Comment peut-on revivre avec quelqu'un d'autre ce qui était supposé être unique ?

Comment peux-tu ignorer nos teufs, où des inconnus venaient nous féliciter tant ils percevaient nos ondes d'amour ? Comment peux-tu oublier que simplement en dansant nous étions proches de l'orgasme ? Tes yeux plongés dans les miens, nos corps réagissant comme si ils s'effleuraient alors que nous étions espacés de plus d'un mètre ? Nous volions Alain, nous volions ensemble... Revis-tu cela avec une autre ?

Comment peux-tu encore ne pas te rappeler que nous ne pouvions rester plus de 2 h sans nous téléphoner, que nous faisions même le trajet le soir en sortant du travail pour se voir et se tenir la main un simple petit quart d'heure, chaque jour, juste pour sentir nos ondes. Ressens-tu cette même impatience et ces mêmes ondes avec une autre ?

La semaine avant notre séparation, nous avons fait l'amour. Et allongée sur le ventre, j'ai ressenti encore tes ondes chaudes tout le long de mon dos. Je t'ai même demandé ce que tu faisais pour me faire un effet pareil : une châleur qui m'envahissait... Tu avais simplement remonter très lentement ta bouche le long de ma colonne vertèbrale avec un léger souffle ! Cela avait suffit à me faire ressentir tout ton être en moi... Tu avais souri en me regardant tendrement, de ce même regard éclairé d'or que je t'avais connu à notre première rencontre. Ce n'était pas il y a 8 ans ça ! Tes ondes pour moi étaient encore bien présentes juste avant notre rupture ! Comment étais-tu donc capable de paraître aussi amoureux alors que tu te liais avec une autre ??? Me suis-je trompée sur toi depuis le début ? Tes regards d'amour n'étaient-ils autres que des regards d'auto-satisfaction à tenir une proie à ta merci ?

Pourquoi aussi, regretter constamment que nous nous soyons malheureusement rencontrés trop tard ? Tu ne pouvais pas délaisser la femme qui avait partagé ta vie pendant trente ans. J'admirais alors ta droiture, me contentant simplement de nos petits bonheurs volés. (J'ai pourtant toujours su que tu aimais ta femme plus que moi, mais je me disais que c'était une autre forme d'amour... Moi j'étais ta petite fée, elle était ta reine) Redis-tu cela à une autre ? Tu m'as pourtant réécrit ce regret dans ton mail de rupture... Alors au bout d'un mois de chat avec une autre, tu plaques tout le monde ?

Je ne comprends rien Alain, et je suis malheureuse à en mourir... Pourquoi donc m'as-tu abandonnée...

Pourquoi donc m'avoir fait voler si haut, jusqu'au bout, pour tout me reprendre du jour au lendemain ? Pourquoi donc ce dédain soudain ?... A ne même pas t'inquièter de mon sort. J'en deviens folle. Ne valais-je donc rien pour toi ? RIEN ?

J'en suis réduite à te chercher partout sur le net, jours et nuits, pour essayer de conjurer ce triste sort et me rapprocher de toi... malgré toi... Et j'en souffre, j'en souffre, j'en souffre... Une douleur obsédante dans la poitrine à me couper le souffle... Pourquoi m'as-tu abandonnée ??????????

Je souhaite un joyeux Noël à mon ordinateur...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site