SOUFFRE EN SILENCE ET FAIS PAS SUER !

Merci Alain pour cet appel d'hier matin, qui m'éclaire un peu plus...

En résumé, cela te perturbe dans ta nouvelle relation que je me connecte sur Webtarot et que je tienne ce blog... car c'est apparemment le seul endroit où vous pouvez vous "rencontrer". C'est la seule chose qui t'intéresse... Savoir comment je vais, ça c'est du passé !

En plus, je m'avilis en tenant ce blog et tu regrettes que je ne sois pas digne dans la souffrance (dixit) !

La dignité, ça te va bien d'en parler... Moi je n'ai plus rien à perdre. Je me confie sur ce blog avec sincérité... Des sortes de SOS que j'envoie, alors que je sais très bien que seulement 3 pouilleux et 1 tondu liront mes messages. J'ai besoin d'écrire ce que je ressens et de t'exorciser. Je tombe, je tombe, dans un gouffre froid et noir, et j'ai besoin de me raccrocher à quelquechose.

Je ne sais pas jusqu'où je tomberai... Je n'en sais rien. Peut-être que lorsque j'aurai touché le fond je pourrai donner un coup de pied pour remonter... ou peut-être pas... Mais je sens bien qu'il faut que je continue cette descente pour détruire la part de toi qui reste en moi. Je suis malheureusement obligée de me détruire en même temps.

Tiens, tu veux savoir ce que j'ai mangé cette semaine ? C'est simple : la moitié d'une cuisse de poulet lundi, que je n'ai pas pu finir, j'ai picoré un peu au Réveillon de Noël, et hier j'ai pris un bout de poisson avec 3 frites, pour faire plaisir à ma mère. Je n'ai rien mangé d'autre de la semaine, pas même de substitut de repas car j'ai de moins en moins faim. Je suis tombée à 64 kg... pour 1m76, je ne vais pas tarder à devenir mannequin, moi ! 7kg en 3 semaines, ce n'est pas mal, non ? Je ne prends plus mes médicaments, pas même ceux pour la thyroïde. Aujourd'hui j'ai eu une poussée de fièvre. Je ne bosse plus depuis 3 semaines, je n'appelle plus les clients, je ne décroche plus le téléphone... Je ne pense pas que je pourrai maintenant redémarrer cette activité. Je n'ouvre plus mon courrier. Il y a chez moi des tas de papiers et de mégots qui s'accumulent... Voilà ton oeuvre Alain. Je ne dis pas ça pour me faire plaindre, ou pour te récupérer, car je crois bien que tu ne liras même pas ce billet. J'écris ça pour me souvenir de cette passion dévorante qui est soudainement devenue à sens unique, et surtout, basée sur le mensonge. J'écris ça pour me souvenir du mal que tu m'as fait sans même t'inquièter, et du manque de respect dont tu m'as témoigné... moi ta soi-disant petite fée. J'écris ça pour briser le mythe et casser l'idéal que j'avais projeté sur toi. Si d'autres lisent, tant pis. Ils verront simplement une nana anonyme qui délire derrière son ordinateur.

Alors tu vois, tes problèmes de connexion avec ta copine, et de dignité... tu devines où je me les mets !

Tu m'as aussi dit que cela faisait plusieurs mois que tu t'étais détaché de moi (ou plusieurs années ???)... La semaine dernière c'était il y a un mois... Comment as-tu pu être aussi hypocrite durant tout ce temps ? Tu devais bien rire de moi quand je te disais que mon projet était d'aller m'installer en Vendée, pour être près de toi à ta retraite !!! Comment pouvais-tu me dire des mots d'amour ? Comment pouvais-tu me faire l'amour !!! Ah oui, j'oubliais... Tu m'as effectivement dit que tu aimais nos après-midis, mais que c'est en me quittant le soir que tu réalisais qu'on ne pouvait rien construire ensemble. Bref, en clair, tu venais tirer ton coup quoi ! Tu as même sali nos dernières teufs, en me disant hier matin qu'elles ne correspondaient à rien, qu'avec un extasy dans le cornet ça le faisait !!! Comment peux-tu être aussi immonde !? Pourquoi m'as-tu présentée à tes amis ? Pour bien montrer qu'à 54 ans et avec ton 1,62m tu étais capable de sortir une grande fille d'1m76 ? C'est ça qui te faisait kiffer ??? Ca me rappelle notre dernier samedi, trois jours avant notre séparation, lorsque je suis allée avec toi choisir le cadeau de Noël de ta femme... Tu as fait le beau devant la vendeuse et tu lui as bien fait comprendre que j'étais ta maîtresse. Pourquoi donc ? Je représentais un trophée pour toi ????

Ca ne te dérangeait pas durant tout ce temps de m'envoyer tes petits SMS pour me demander si j'allais te faire à manger une bonne soupe chinoise ? La bonne tite sou-soupe comme tu disais ! avec plein de smileys !... C'est peut-être juste pour ma soupe chinoise que tu venais ?... Je ne me savais pas de si grands talents culinaires ! Ca ne te dérangeait pas non plus, fin novembre encore, de m'envoyer sur ton tél des photos de tes vacances ? Ou c'était un simple moyen de me garder sous le coude encore un peu... au cas où... Toi qui avais soi-disant du mal à vivre ta dualité, bin là c'était carrément une triplicité ! Une femme, une maîtresse, et une cyber-amante !!! Comme tu peux être malsain ! Je n'ose imaginer ce que tu lui racontais de moi, ce que tu lui racontais de nos ébats ! Beurk, mon corps me fait horreur d'avoir été souillé par toi !

Comment voulais-tu que l'on construise quelquechose ensemble ? J'étais la seconde, la maîtresse cachée, celle dont le nom ne devait apparaître nullepart pour ne pas éveiller les soupçons ! Si j'avais créé une entreprise, ou toi tes modules de formation, il aurait été impossible que l'on collabore officiellement ensemble, tu me l'as toujours dit. Tout devait être caché. Moi de mon côté, je devais rester à ta disposition, assujettie à tes plannings. Je ne devais pas chatter avec d'autres personnes, je ne devais pas sortir car j'allais parler à d'autres gens et t'oublier, je ne devais pas te parler des sujets qui fâchent, notamment mes ex... par contre, toi tu ne te privais pas de me parler de ta femme... Tiens, si tu veux savoir Franco m'a appelée pour me fêter un joyeux Noël et pour me demander de recharger son téléphone à distance car il n'avait plus un rond. Ca, c'est quelquechose dont j'aurais voulu te parler, mais tu n'as jamais accepté. Il fallait que je coupe avec le passé. Désolée, sur ce coup-là je t'ai menti. Ce doit être la seule chose d'ailleurs. Pour moi il était impossible de le laisser dans cette situation. Trois ou quatre fois par an, il m'appelait pour me demander un coup de main... Pas grand chose, juste pour payer son téléphone, ou sa mutuelle, ou pour manger... Oui, j'ai continué à lui envoyer de l'argent. Car moi je ne renie pas les gens que j'ai aimés même si je ne les aime plus. Si tu veux tout savoir, il m'appelle toujours "ma chérie" et à chaque fois je l'engueule pour ça. Pourquoi ne voulais-tu donc pas que je te parle de ce problème ? Que je coupe tout ? Pour être le seul, l'unique ??? Ce que tu avais aimé chez moi à notre rencontre, c'est toi qui l'as détruit ! Tu as détruit ma spontanéité ! Tu as voulu m'enfermer dans une cage dorée... puis tu t'es lassé.

Tu voulais être le sujet unique de mes pensées. Tu voulais que je sois totalement à ta disposition. Pourquoi crois-tu que j'ai quitté mon boulot ? C'est à partir du moment où j'ai pris mes RTT le mardi après-midi que mes problèmes ont commencé. Dans ma boîte un cadre ne devait pas prendre ses RTT, c'était malvu. Tu ne comprenais pas non plus pourquoi je faisais tant d'heures, tu disais que je me faisais exploiter. Jusqu'à ce que je te connaisse, mon boulot me passionnait. Oui c'était un boulot dur, oui je bossais 15h par jour et je ramenais du travail à la maison le week-end, mais ça me plaisait. Quand je t'ai connu, je n'ai pas voulu refaire les mêmes erreurs du passé : sacrifier ma vie sentimentale. Tu te souviens des scènes que tu me faisais quand je restais plus de 2h sans t'appeler ? Et oui, j'étais en réunion ! Mais ça tu ne le comprenais pas. J'aurais dû dire à mon PDG "excusez-moi, je sors 2mn appeler mon amant" ??? Tu laissais ensuite sonner mon téléphone professionnel des heures et des heures car je ne voulais plus te parler. Les filles de mon service étaient exaspérées. Tu sais comment elles t'appelaient ? Elles me disaient "Tiens, y a encore ton fou qui a appelé". Et moi, je me suis laissée embobiner. J'ai cru que c'était des preuves d'amour... une entreprise de démolition organisée par un manipulateur oui !!!

J'ai donc mis trois ans à négocier mon départ (ça n'allait d'ailleurs pas assez vite pour toi). Ca a été long, mais j'y suis arrivée. Ca a été une véritable partie d'échec. Attendre trois ans pour partir avec 100 000 €, et avec les honneurs en plus, ça valait le coup, non ? Et puis là, rien de ton côté. Tu n'as rien proposé non plus comme projet commun. Tu parlais bien de créer une boîte de formations, mais je n'aurais pas pu faire partie de ton projet, pour rester cachée de ta femme... Et toi ? Qu'as-tu développé dans ta vie ? A part aller en teuf et passer ton temps devant ton ordinateur ? Tu es un obscur agent de sécurité en grande surface ! Ca te va bien de faire la morale aux autres !

Je m'en veux de t'avoir fait confiance. A chaque fois que je remettais en doute ta sincérité, tu me répondais "Fais moi confiance Isa". Et moi j'ai plongé comme une idiote ! Tiens je vois que tu es connecté, enfermé sur une table avec ta Déité ! Que lui racontes-tu ? Tu fais comme avec moi ? A taper des "hummmm" et des "tu me manques" pendant des heures ? A lui parler du côté exceptionnel de votre relation ? A lui envoyer tes ondes ?... Tu n'as pas l'impression de te répéter un peu, non ? Au fait ? Tu l'inities à la musique Trance elle aussi ?

Oui Alain je vais continuer ce blog. Il est salutaire pour moi. Plus j'écris et plus je comprends qui tu es vraiment : un beau parleur avec rien derrière ! Qu'est-ce qui t'intéresse en fait dans une relation ? Les premiers émois ? C'est une maladie qui porte un nom, ça s'appelle du donjuanisme !

C'est vrai que je n'ai pas pu "briller", comme tu aimes à le dire, ces dernières années... Mais comment faire ? Puisque tu m'avais coupée de tout ! Je pensais être ton repos du guerrier. Que voulais-tu que je fasse ? Moi qui aime écrire, que je bosse avec Aicha dans le cinéma ? Elle parcourt le monde et n'est jamais chez elle... C'est ça que tu aurais souhaité pour nous deux ? Je ne le pense pas non. Que je reprenne un poste à responsabilités, avec des journées de 15 h ? Quand se serait-on vu ? De toutes façons, quand je te parlais de mon job, tu n'y comprenais rien, alors est-ce vraiment ça briller ? Ou est-ce un simple titre en haut d'un bulletin de salaire ??? C'est pour toi que j'ai lancé mon activité de distributrice indépendante. J'avais enfin trouvé l'activité qui me permettait de rester disponible pour toi. Bien-sûr ce n'était pas facile et il fallait du temps pour développer... Mais apparemment tu n'as pas vu ça comme ça...

La moindre de mes occupations te dérangeait, si elle était en contact avec d'autres gens. Tu te souviens lorsque j'avais repris mon arbre généalogique il y a 2 ans ? Tu avais piraté ma boîte mail pour voir avec qui je parlais... J'échangeais par mail des photocopies d'actes ! lol ! Et toi tu as même envoyé un mail sur ma boîte à un pauvre monsieur qui n'a rien compris. Difficile là encore de te parler de mes recherches, car tu n'étais pas intéressé par tout ce qui concernait le passé. Là encore j'ai cru que c'était une preuve d'amour. Je n'ai pas vu qu'il s'agissait de possessivité maladive !

Pourquoi m'avais-tu choisie moi en fait ? Parce que débordée de travail, je semblais être une proie facile ? Et qui es-tu vraiment Alain ?

Oui je vais continuer ce blog, et exprimer ma souffrance de la manière qu'il me plaît ! Cette souffrance tu ne me la voleras pas ! Comme tu m'as volé ces 8 dernières années...

ALAIN Webtarot rencontrer souffrance silence donjuanisme possessivité détruire mensonge

Commentaires (2)

1. sandrine 28/12/2008

Bonsoir Isa,

J'ai commencé à lire ton blog, pas terminé excuse moi en mais tu as tellement de choses à dire que je pense que j'en viendrai difficilement à bout.
Je voulais simplement avec mes quelques mots te soutenir dans ton combat. As-tu raison ou pas, je ne le sais pas par contre je pense que tu vas donner à reflechir à un grand nombres de nos congénères.
Oui internet peut être super pour passer de bons moments mais aussi dangereux par les rencontres qu'on peut-y faire.
As-tu raison de perdre encore du temps pour quelqu'un qui t'a déjà fait perdre 8 ans de ta vie ?
Je comprends que tu veuilles dénoncer cette personne qui ne mérite surement pas autant d'intérêt.
Je ne sais comment trouver les mots pour t'apaiser mais juste envie de te dire que je te soutiens, que je partage ta colère et j'espère que ces quelques paroles sur ton blog le mettra en face de ce qu'il représente aux yeux des femmes...
Une dernière chose, ne gache pas ta vie pour des souvenirs, retrouve vite ton sourire et bats toi ça en vaut la peine.
zouxxx
Sandrine

2. Daouda 27/07/2009

J'ai bien lu ton mail;très touché.il faut prendre la vie du bon coté;reste dans ton camp il reviendra s'il t'aime;l'amour est plus fort que tout.s'il ne revient pas ce qu'il t'aim pas et pourquoi penser à un étre qui t'aim pas.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×