Les Danseurs du Samedi Soir (projet de comédie musicale)

J'ai eu en tête un projet de comédie musicale vers 2000. C'était une période où je travaillais énormément, et sortais beaucoup aussi, du coup j'avais trouvé ce projet rigolo pour me détendre. Le problème, c'est que je n'ai jamais fait de musique. Il m'a fallu du temps pour composer les morceaux au piano, car je ne savais pas vraiment en jouer à part les deux ou trois premiers morceaux de la méthode rose que j'avais appris par moi-même vers l'âge de 14 ans. Et en plus, chanter en même temps... arffff c'est dur !

Ce projet ne se prend pas du tout au sérieux. J'espère que vous serez indulgents pour les petites parties enregistrées (seul moyen de faire découvrir ce que ça donne) car j'ai enregistré à partir du magnétophone de l'ordinateur. Il n'y avait à l'époque que la possibilité d'enregistrer sur une minute à chaque fois... Les morceaux sont donc coupés. Cliquez sur les petits icônes sur le côté droit des textes pour écouter.

Cela se passe dans une boîte de nuit en sous-sol. Le principe est d'essayer de reprendre un peu tous les genres de musique : tango, valse, rock... C'est loin d'être terminé (et je pense que ça ne le sera jamais lol)

 

LES DANSEURS DU SAMEDI SOIR

 

Chanson 1 : BARMAN TANGO

Chanson d’ouverture. Dans une boîte de nuit avec des danseurs de tango. Les personnages principaux entrent ensuite en scène tour à tour pour se joindre au "ballet" (sauf le barman qui va derrière son bar).

BARMAN TANGO

Les danseurs (en chœur)                 BarmanTango       

Nous somm’s les danseurs

Du sam’di soir

Nous travaillons

Toute la s’maine

Nous ne sortons

Que le week-end

Quand la nuit tombe

Pour voir du monde

 

Julie

J’habite chez maman

J’ai pas d’argent

J’ai pas le temps

D’avoir d’amant

Mais un’ rencontre

De passage

Ce s’rait dommage

D’être contre

 

Stéphane, le barman                       BarmanTango2

Je suis Stéphane

Simple barman

Pour une saison

Moi qui vous sers

Je désespère

De pouvoir enfin

Vivre sans faim

De mes vraies passions

 

Derrière le bar

Je suis tous les soirs

J’y gagne une vie

Qui est ailleurs

Je fais le charmeur

Jouant mon rôle

Je suis parfois drôle

Mais mes rêves sont loin d’ici

 

Je suis le barman                                     BarmanTango3

Je plais aux femmes

Mais à ce jour

Aucune n’a pu

Aucune n’a su

Faire naître en moi

Le moindre émoi

Le moindre amour

 

Lisa

Je suis Lisa

J’ai pas de chance

Avec les hommes

Je suis Lisa

Peu d’expérience

Ca vous étonne ?

 

Chanson 2 : RODOLPHE

Un groupe arrive ensuite en boîte, en descendant les marches. Ballet. Musique « pop-rock » mais rythme relativement lent. Un personnage se détache du groupe. C’est Rodolphe et sa clique. Il descend lentement les marches pour bien se faire remarquer, et semble observer les gens un à un.

 RODOLPHE

 

Chuis un joueur de golf                         Rodolphe1

Je m’appelle Rodolphe

Chuis désabusé

J’voudrais m’amuser

Mais j’sais pas quoi faire

 

J’ai l’argent facile

Des amis dociles

Qui savent me flatter

Et veulent me distraire

Mais y a rien à faire

 

Les gens m’ tournent autour                 Rodolphe2

Comme des vautours

J’exerce mon pouvoir

J’leur laisse des pourboires

Pour les satisfaire

 

Je m’offr’ des conquêtes

Je me paie leur tête

J’achèt’ leur miroir

J’n’ai qu’ça pour plaire

Je n’ peux rien y faire

 

Qui sera ce soir                                    (pas enregistré la fin)

La proie d’mon désespoir

Qui vais-j’ donc m’offrir

Et fair’ souffrir

Juste pour m'divertir

 

Chanson 3 : Julie invite Lisa à sa table

Chanson 4 : Lisa lui parle de sa conception de l’amour

Chanson 5 : Stéphane sert les consommations et semble troublé par le discours de Lisa

 

Chanson 6 : Julie exprime à son tour son point de vue. C’est une sorte de Blues a cappella. Les danseurs (hommes) arrivent un à un derrière elle en claquant des doigts et pour faire les chœurs :

NYMPHO BLUES

(chanté par Julie)

(lentement)

Au mois de janvier                 (là je ne mets pas de fichier car c'est a cappella et j'ai trop honte de ma voix)

Je verrai Xavier

Au mois d’février

J’irai voir Didier

Et au mois de mars

Je verrai Mathias

Et puis en avril

J’irai voir Cyril

(le rythme s’accélère un peu)

Et au mois de mai

J’verrai Anicet

Et au mois de juin

J’irai voir Baudouin

Et puis en juillet

Je verrai Vianney

(montée) Et quant au mois d’août

J’irai voir Helmut !

(rythme rapide)

Au mois de septembre

J’verrai Alexandre

Et au mois d’octobre

J’irai voir Jacob

Au mois de novembre ?

(clin d’œil car prénom féminin) Je verrai Cassandre !

Et puis en décembre

J’prendrai du gingembre !

(très rapide)

Pour le nouvel an

J’irai voir Roland

Et l’année prochaine

Je verrai Etienne

Nouvelle écliptique

J’irai voir Patrick

Et puis si ça roule

Je verrai Raoul

Même si c’est mal

Je m’ferai deux mâles

Avec l’appétit

Je mang’rai Cathy

Juste au lendemain

D’avoir vu Lucien

 

Et si j’ai le temps (long)

Et si j’ai le temps (long)

J’verrai Gaetan (long)

 

Chanson 7 : rock acrobatique (un client saoûl)

Chanson 8 : Lisa a remarqué le trouble de Stéphane (duo)

Chanson 9 : Rodolphe se rend compte de la situation et aimerait ressentir également ce trouble

Chanson 10 : Julie met en garde Lisa sur les coups de foudre

 

Chanson 11 : LE DANSEUR

Rodolphe se confie à Stéphane

   

LE DANSEUR

(chanté par le personnage de Rodolphe)

 

 

 

Je danse pour l'oubli du monde qui m'entoure.                               LeDanseur2

Je danse poursuivi, par le temps qui s'écoule.

Je tourne tout au long de mes nuits sans amour ;

J'en tourne en dérision les gestes qui me saoûlent...

 

 

J'écoute des chansons, emportées par les vents.                             LeDanseur3                           

J'écoute tous les sons qui rappellent des rires.

Je chante... sans les mots, ce que taisent les gens ;

Je chante beaucoup trop, par crainte des soupirs...

 

 

 

 

Refrain :

J'ai tell'ment peur du vid', du silence, des angoisses...

Les jours sont si rapid's que chaque soir ils font place,

Aux nuits, qui sont si noir's que... j'y cherche sans cesse,

Une lueur d'espoir... dans la lumièr' des strass...

Et je danse...

 

 

 

 

Je cherche du regard un complice, anonyme...                                (pas enregistré la fin)

Je cherche le hasard si propice aux folies

Je joue toutes mes nuits un rôle trop sublime

Je joue plus que permis... je joue ! je m'étourdis !

 

 

 

 

Refrain :

J'ai tell'ment mal de vivr', j'ai peur de l'avenir...

La solitud' me livre aux gouffres de l'ennui...

Je cherche en vain mon doubl', quelqu'un pouvant me dire

Parmi ce monde troubl', le pourquoi de ma vie !

Et je danse !

 

Chanson 12 : Stéphane se reconnaît maintenant dans les paroles de Rodolphe (recherche d’absolu)

Chanson 13 : VALSE BANCALE

Les danseurs entament une valse. Bien vite, Lisa arrête de danser et se place près du bar en observant Stéphane qui ne lui prête plus aucune attention. Stéphane échange des regards avec Rodolphe. Lisa s’en rend compte amèrement, tandis que Rodolphe entrevoit une possibilité.

 

VALSE BANCALE

(chanté par le personnage de Lisa

Voix de Rodolphe en écho)

 

J’ai brûlé mon regard à chercher dans son cœur                              Valse  

Un aller de bonheur à travers son hasard.

Sans retour, sans retard, j’ai marché cent longueurs

Au détour de ses heures où l’hiver semblait rare.

 

J’avais lu dans ses yeux, aussi noirs qu’un abîme,                              Valse1

Un salut anonyme au désir d’être à deux.

J’y voyais un aveu d’un espoir « synonyme »,

Aux reflets très intimes, à saisir sans adieu.

 

                                           (Couplet Rodolphe à écrire)

 

J’ai plongé dans un leurre aussi fou que mes rêves,

Dirigée par ma fièvre à l’odeur de sa sueur.

Ce baiser aux couleurs et au goût de ses lèvres

N’est resté qu’un doux rêve, un bonheur sans saveur.

 

Chanson 14 : Julie réconforte Lisa

Chanson 15 : Stéphane part avec Rodolphe (duo)

Chanson 16 : La boîte ferme, tout le monde s’en va (final,  danse et chant de groupes)

--------------------

Voilà, si vous avez eu du temps à perdre sur mon site, j'espère que cette histoire et ces chansonnettes vous auront amusés.

Juste une précision : L'idée de l'histoire m'est venue car je me suis fait dragouiller par un barman pendant plus d'un mois. Je ne payais aucune de mes coupes de champagne, alors que j'y passais toutes mes soirées. Quand j'ai fini par lui poser la question (à savoir pourquoi il n'entreprenait rien avec moi), il m'a avoué qu'il était homosexuel et que je lui servais en quelquesorte de couverture ! lol ! (c'est vrai que c'était une boîte de hard rock... peut-être pas l'endroit idéal pour faire son coming-out)

Je salue Jeff et j'espère qu'il va bien ;)

Si après ça vous ne dîtes pas que je suis zinzin... C'est que vous êtes aussi barjot que moi ! :)) 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site